Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Cracovie, la ville de Jean-Paul II

C'est à Cracovie que se sont joué de grands moments de la vie de Jean-Paul II, pape fondateur des Journées Mondiales de la Jeunesse : l'occasion pour nous de méditer sur la vie qu'il a menée.

Saint Jean-Paul II, de son nom de naissance Karol Wojtyla, a vécu la plus grande partie de sa vie à Cracovie. Comme il aimait le rappeler : « Ici, sur cette terre, je suis né. Ici, à Cracovie, j’ai passé la plupart de ma vie (…) Ici aussi, j’ai expérimenté la grâce de la vocation sacerdotale (…). Ici aussi, dans la cathédrale de Wawel, j’ai reçu la consécration épiscopale »

 

Karol Wojtyla est né à Wadowice, le 18 mai 1920. En 1938, il déménage à Cracovie avec son père pour étudier la littérature polonaise à l’université Jagellonne. En 1942, il rejoint le séminaire secret de Cracovie et est ordonné prêtre le 1er novembre 1946. Ensuite, il se rend à Rome pour poursuivre ses études jusqu’en 1948. A son retour en Pologne, la même année, il passe sept mois dans une petite paroisse à Niegowic près de Cracovie. Puis, il est nommé à Saint-Florian à Cracovie, où il a l’habitude d’emmener les jeunes en montagne et faire du kayak.


Évangélisateur des jeunes

 

wojtyla jeunes wojtyla jeunes  La personnalité du prêtre Karol Wojtyla, sa capacité de parler avec les jeunes, ses sermons attirent beaucoup de personnes. Au fil du temps, les excursions hors de la ville se transforment en voyages dans les montagnes de Bieszczady ou en kayak en Mazurie. Ces expéditions étaient très novatrices pour l’époque. « L’idée est d’être capable de parler de quoi que ce soit, de films, livres, du travail professionnel, de recherches scientifique et de jazz-bands de manière appropriée », expliquait le père Wojtyla.

 

En 1958, il est nommé évêque. Peu de temps après, il participe activement aux travaux préparatoires pour le Concile Vatican II et au Concile lui-même. Après la mort de l’archevêque Eugeniusz Baziak en 1963, il devient évêque de Cracovie, et quatre ans plus tard, le pape Paul VI le nomme cardinal. Il devient rapidement une autorité de l’Église, philosophe, penseur et théologien connu au-delà des frontières de la Pologne.

 

Après la mort de Jean-Paul Ier en septembre 1978, il devient pape le 16 octobre 1978. C’est la première fois depuis 456 ans que le pape élu n’était pas italien !

 

Saint patron des JMJ

 

jp2 Jmj jp2 Jmj  

 

Le jour de l’inauguration de son pontificat, dans son premier discours de la fenêtre du Palais Apostolique, avant la prière de l’Angélus, le Pape Jean-Paul II a lancé un appel urgent aux jeunes: « Vous êtes le futur du monde, vous êtes l’espérance de l’Eglise. Vous êtes mon espérance ». Les jeunes avaient une grande importance pour le pape Jean-Paul II. Il a été l’initiateur et le fondateur de la Journée Mondiale de la Jeunesse. Le 13 avril 2014, le pape François, lors de la messe des Rameaux, l’a nommé saint patron des JMJ.

 

Jean-Paul II a visité son pays natal à neuf reprises: en 1979, 1983, 1987, 1991, 1995, 1997, 1999 et une dernière en 2002. Chaque fois, il a rencontré les jeunes Polonais, entre autre à la fameuse fenêtre du Pape à Cracovie, rue Franciszkanska 3.

 

Le pape de la miséricorde

 

arazzo-beatificazione-foto-definitiva.2 arazzo-beatificazione-foto-definitiva.2  © reflexionchretienne.e-monsite.com

Ce que l’histoire retiendra également de ce grand pape est son enseignement sur la divine miséricorde. Ainsi ce pardon accordé immédiatement accordé à son agresseur lors de l’attentat du 13 mai 1981. De même, il œuvrera pour faire connaître sa compatriote sœur Faustine (1905-1938) qu’il canonisera le 30 avril 2000 en instituant ce jour là, premier dimanche après Pâques, le « Dimanche de la divine miséricorde ».

 

"Dans la miséricorde de Dieu, le monde trouvera la paix, et l'homme trouvera le bonheur! Je confie ce devoir, très chers frères et sœurs, à l'Eglise qui est à Cracovie et en Pologne, et à tous les fidèles de la Divine Miséricorde, qui viendront ici de Pologne et du monde entier. Soyez des témoins de la Miséricorde!"

(Saint Jean-Paul II, le 17 août 2002.)

 

Texte issu du site jmj2016.catholique.fr

Article publié par Marie Payen • Publié Vendredi 10 avril 2015 • 2826 visites

Haut de page