Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Cracovie !

La semaine finale du 25 au 31 juillet

Retrouvez les photos au bas de la page.

Merci à tous ceux qui ont oeuvré, témoigné, photographié, recherché les témoignages... Que l'esrit de ces JMJ continue de vivre en vous !

 

Samedi 30 et dimanche 31 juillet : legrand week-end final !

 

Pour ce dernier week-end, nous laissons directement la parole aux jeunes :

 

Le weekend final vient clore notre séjour mais c'est surtout le point central de ces JMJ. Ce qui m'impressionne avant tout, c'est le nombre de jeunes réuni sur le campus, il y a des personnes à perte de vue. C'est alors l'occasion de rencontrer des jeunes de tous pays, d'échanger, de partager. Ici, les frontières n'existent plus, les préjugés non plus.
J'ai aussi été très saisie par le recueillement lors des temps de prière, notamment lors de la veillée avec le Saint Père : malgré le nombre que nous étions, nous avons tous fait silence pour prier ensemble. C'était très beau, et je me suis sentie en communion avec toutes ces personnes présentes. Je crois que c'est ce que beaucoup viennent chercher ici, le sentiment de ne pas être seuls à croire, cela nous redonne foi et confiance : ensemble, nous avons plus de force pour témoigner du Christ dans ce monde.
Un petit mot pour finir sur les paroles du Pape François, qui nous invitait à quitter notre canapé et notre confort pour aller de l'avant, je trouve que ces paroles ont fortement résonné pour nous, qui avions justement accepté de quitter notre quotidien pour venir vivre ces JMJ en Pologne. Nous avons certes quitté notre confort, en dormant tous dehors sur le campus, mais si c'était à refaire, je serai volontaire sans hésiter !

Marion, 20 ans, Saint Ghislain (en Belgique)

 

 

J'ai été interpellé par le message du pape concernant la jeunesse qui est le futur de l'Eglise. Il nous a dit qu'il fallait mettre ses chaussures à crampons au lieu de rester dans le canapé. J'ai eu l'occasion de jouer du djembé avec des personnes  de différentes nationalités : Epagnols, Allemands, Taïwanais, Québécois, Polonais. Par la musique la barrière de la langue n'existe plus. J'ai aussi eu l'occasion de rencontrer deux franciscains : un du Bronx avec lequel j'ai prié en pleine rue et un autre de Pologne avec qui j'ai bien partagé.
Manu, 22 ans, Cambrai

 

Le dernier we des JMJ a été pour moi un super moment très émouvant avec la présence du St Père le Pape Francois que je voyais pour la première fois de ma vie. Ma foi sera encore plus forte qu'avant avec le message qu'il nous as transmis. Il y a eu un moment très joyeux et fort en émotion lorsque les deux millions de bougies se sont allumées autour de moi pendant la veillée du samedi soir. Ces premières JMJ resterons gravées dans mon coeur pour l'éternité.

Géraldine, Jeumont

 

Les JMJ se clôturent par un week-end final grandiose.
Grandiose par l'arrivée de deux millions de jeunes pèlerins, venus des quatre coins du monde. À ce titre, le pape a souligné le fait que certains pèlerins vivaient dans des pays en guerre, en proie au  terrorisme, à la violence ou à la violation des droits de l'homme.
Les JMJ apparaissaient alors comme le moyen de se faire une véritable opinion sur ses conflits car ils sont souvent faussés par les médias.
Grandiose par le nombre de personnes engagées, à savoir volontaires, hospitaliers et forces de sécurités pour que cet événement se déroule dans d'excellentes conditions face à la menace terroriste.
J'ai été ainsi impressionné par le dispositif militaire qui était important pendant et après les JMJ puisqu'on a été escortés à la fin des JMJ.
Grandiose par les personnes rencontrées. Bien évidemment, on pense au Saint Père, qui a fait une homélie dimanche remarquable dans laquelle il nous demande d'être plein d’optimisme et d'espoir car nous sommes l'avenir du monde.
Mais c'est surtout le témoignage d'une personne qui avait commis deux crimes et qui s'est repenti par la rencontre avec Dieu qui m'a bouleversé. En effet, le pape a repris ce témoignage comme symbole de miséricorde.
Enfin, nous tenons à dire merci à Marie Payen pour son dévouement car sans elle, les JMJ  n'auraient pas été possible. À bientôt pour de nouveaux JMJ Panama 2019 !

Arnaud, 21 ans, Lauwin-planque

 

La veillée du samedi soir avec le pape a été pour moi un moment fort de prière et de communion. Nous étions tous ensemble réunis, à 2,5 millions pour prier. J'ai surtout été touché par les différents témoignages de personnes qui ont connus des situations difficiles comme la guerre notamment en Syrie, ou encore la dépendance à la drogue. Dans un deuxième temps de cette prière nous nous sommes pris la main pour prier pour les situations difficiles dans le monde, et pour la paix.

Hugo, 17 ans, Sebourg

 

Si je devais qualifier les JMJ en un seul terme, ce serait "enrichissantes" . Cette semaine fut l'occasion de rencontrer le Pape, ce qui est impressionnant et surtout émouvant !
Mais c'est également la rencontre avec les groupes d'autres nationalités qui nous a bouleversés !
De la Géorgie au Congo , en passant par l'Italie, tous les pèlerins communiquaient leur bonne humeur, leur joie de vivre, d'être à Krakow, en chantant, en dansant, en échangeant bracelets et drapeaux !
Malgré la foule, la chaleur et les heures d'attente, on ne peut tirer que du positif de cette expérience.
Notre regard sur le monde a certainement évolué. Notre foi se trouve renforcée. Ceci grâce aux paroles du pape, qui nous ont tous touchés. En effet, dans son message, on comprend que la place des jeunes est essentielle. Nous, jeunes chrétiens, sommes au cœur de l'Histoire de l'Église. Comme le Pape Francois nous l'a fait comprendre, il ne faut pas rester passifs mais agir, afin de répandre le bien et l'amour dans le monde. Il faut rester unis pour faire face à la haine, savoir construire des ponts plutôt que des murs. Alors, continuons de croire, d'espérer et "sortons nos crampons".

Perrine

 

 Nous sommes arrivés sur le lieu du week-end après une longue marche sous une chaleur étouffante puis nous avons eu le temps de nous installer dans nos secteurs et de nous occuper avec des jeux en attendant la veillée. C'était l'occasion de rencontrer les personnes de toutes nationalités qui nous entouraient. Le pape est arrivé sur le campus miséricordiae pour la veillée, tout le monde était attentif à son discours car il s'adresse directement à nous les jeunes pour nous dire que nous devons être des jeunes actifs qui sortent de chez eux et non des inactifs sur leurs canapé.
Durant la veillée nous avons eu un temps d'adoration, très fort et impressionnant car les millions de personnes présentes ont fait silence pour adorer. On garde une magnifique image de toutes les bougies allumés durant la veillée. A la suite de la veillée on a pu assister à un concert avec différents groupes venant de partout dans le monde. Le lendemain durant la messe de clôture le pape nous a rappelé l'importance de la miséricorde comme l'avais fait Jésus avec Zachée. Nous avons été impressionnés par le pape car il arrive à faire taire des millions de personnes en même temps en leur demandant de prier durant son homélie.
Ce dernier week-end des JMJ fut fatiguant mais très intense et rempli de joie grâce aux multiples rencontres que l'on a pu faire ! Rendez-vous en 2019 à Panama ?

Déborah, 18ans, Cambrai et Marie-Odile, 20ans, le Cateau

 

Le week-end final avec le Pape a réveillé notre Foi. Voir deux millions de personnes réunies pour prier Dieu est juste extraordinaire. Malgré les différentes nationalités, les moments de partage, de silence, de prière ont fait grandir notre confiance en Dieu et réchauffé le cœur. Il est présent dans nos vies et a permis ce rassemblement qui me restera gravé.  A dans trois ans au Panama !

Alexia, 22 ans, Maing

 

Le week-end final a été un moment de solidarité, de fraternité, et surtout de paix entre toutes les nations présentes. Nous avons eu droit à une magnifique veillée de prière, durant laquelle de nombreux messages de paix étaient présents, et de magnifiques messages. Il est beau de voir que malgré les difficultés, l'espoir est encore beau et grand, comme le discours fait par le Saint-Père. Puis nous avons passé une nuit à 2 millions, cela n'est pas très courant mais c'est génial !!
La Sainte Messe du Pape, était également remplie d'espoir et le message était clair. La jeunesse PEUT et DOIT changer le monde, sans avoir peur de ce que pensent les autres, et diffuser la paix et l'amour dans le monde.
Après une si magnifique homélie, totalement adapté aux jeunes, comment ne pas vouloir changer le monde ?
Nous ne partons pas vraiment des JMJ, nous nous mettons en route pour un monde meilleur.

Axel

 

Jeudi 28 juillet

 

JMj Krakow 28-12 JMj Krakow 28-12  

Jeudi matin, Mgr Pontier, archevêque de Marseille, nous a parlé de la miséricorde infinie de Dieu, qui peut être cause d'incompréhension et de scandale pour beaucoup. Il nous a rappelé que c'est là l'une des spécificités de la foi chrétienne. La miséricorde n'exclue pas la justice mais elle permet d'avancer. Il nous a raconté qu'au Rwanda, nombreux étaient ceux qui se réunissaient après le génocide, non pas pour se condamner les uns les autres, ce qui aurait paralysé le village, mais pour reconnaître leurs torts et chercher comment avancer ensemble. Enfin, interrogé sur la façon dont nous, chrétiens, nous pouvons témoigner de la miséricorde aux non croyants, ils nous a rappelé l'urgence de se rencontrer et de vivre de cette miséricorde avant même de vouloir en débattre. En bref, une catéchèse fraîche et stimulante ! explique Julien, 27 ans, séminariste.

 

Axel a aussi été très touché par la catéchèse : Aujourd'hui, malgré la fatigue, nous avons eu une catéchèse très intéressante. Nous n'avons pas eu un discours théorique, mais une belle explication de ce qu'est la miséricorde et du choix du Saint Père Francois, pour cette année de miséricorde.

 

JMj Krakow 28-18 JMj Krakow 28-18  

 

Puis l'après-midi, c'est l'arrivée du Pape ! Apres une attente sous la pluie pour avoir une place de choix, nous avons était récompensées par l'arrivée de notre Saint Père vers 17h30. De la joie et des cris d'allégresse dans la foule : des émotions à couper le souffle ! Une image marquante de cette journée fut le visage rayonnant, serein et plein de confiance de notre Pape François. Une journée mémorable selon Maïlis et Lauriane Lauwers, de Cambrai.

 

 

 

JMj Krakow 28-101 JMj Krakow 28-101  

 

 

Marion et Marie Clélie, 25 et 23 ans, racontent ce qu'elles ont retenu du discours du Pape François :

l'important n'est pas de tomber, car tout le monde tombe l'important est de comprendre qu'on sera relevé quoiqu'il arrive. C'est la jeunesse qui doit faire bouger les choses, qui doit faire vivre leurs rêves pour faire avancer le monde dans la joie.

Il ne faut pas se laisser influencer par la recherche de sensation fortes comme le propose les marchants de rêves ou les vendeurs de fumée au contraire il faut dire oui à la vie, à la force de Vie.

 

 

L'ambiance est bonne et les danses se multiplient !

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 27 juillet

 

JMJ Krakow 27-49 JMJ Krakow 27-49  

Ce matin, nous sommes allés à pour vivre notre premier temps de catéchèse à Mydlniki avec Mgr Jordy, qui nous a évoqué le thème de la miséricorde bien sûr ! La catéchèse est la messe qui ont suivi étaient animées par un groupe de Canadiens francophones. Adrien raconte que nous avons été invités à être des "radiateurs pour mettre de la chaleur dans  le monde " tout un programme ! 

 

 

Un groupe de jeunes accompagnés du Père Matthieu Bobin sont allés animer une catéchèse dans une autre paroisse qui avait besoin d'eux ! Raphaël, 19 ans, de Gouzeaucourt, raconte : Ce matin nous avons fait l'animation de la catéchèse pour les Lyonnais, en compagnie de l'évêque des armées. C'était un enseignement très enrichissant sur le temps de la miséricorde, suivi d'un superbe témoignage d'Émilie sur sa conversion. Une nouvelle occasion de rencontrer de nouveaux visages et d'échanger sur notre foi.

 

 

Même si nous sommes un peu fatigués par les péripéties des transports d'hier soir, nous continuons notre pèlerinage avec le festival des jeunes : un peu partout dans Cracovie, des concerts, expositions, rencontres (avec les frères de Taizé, ceux de Tibériade etc.) sont possible et chacun choisit ce qu'il veut.

Louis, Benoit et Hugo ont fait le choix d'aller à l'atelier proposé par les frères de Tibériade : C'était une joie de retrouver des frères et soeurs aux festival des jeunes de Cracovie. Nous avons pu assister à une représentation théâtrale muette par les frères et soeurs de la communauté. Grâce à cette mise en scène nous avons redécouvert l'esprit de la fraternité et leurs points de vue sur l'Eglise. Quelques personnes ont aussi témoigné afin de partager ce qu'avait apporté  leurs passages à Tibériade. Enfin le temps d'adoration proposé permettait de se mettre en présence du Seigneur. Cette redécouverte de la fraternité à été riche en émotion et ce serait une joie de retourner à Tibériade !

 

Nous nous rendons compte aussi que nous avons de la chance d'être hébergés à Balice (à environ 15 km à l'est de Cracovie), car certains groupes sont hébergés à plus de 80 kilomètres et ne peuvent même pas venir chaque jour à Cracovie !

Beaucoup d'entre nous faisons le choix de rentrer tôt dans nos familles, afin de nous reposer et de pouvoir vivre pleinement la suite de nos aventures à Cracovie !

 

 

Mardi 26 juillet

IMG_3622 IMG_3622  Après une bonne nuit, un peu bercée par les bruits des avions qui décollent de l'aéroport si proche, les cambrésiens se retrouvent à la paroisse.

C'est d'abord le père Emmanuel qui prépare les jeunes à la journée de pèlerinage: la matinée sera consacrée à la visite de la basilique Saint Jean-Paul II, de la basilique de la Miséricorde avec le passage de la Porte Sainte et de la chapelle du couvent de soeur Faustine.

Puis Marie donne les consignes !!! Il s'agit de ne pas perdre les tickets repas, de ne pas oublier les numéros des bus, des trams, des téléphones etc... La grande aventure va commencer !

 

IMG_3634 IMG_3634  

 

 

Guidés par les volontaires, nos 253 pèlerins rejoignent l'arrêt des bus qui les mèneront au tramway.  Ce sont des bus et des traway bondés qui les déposeront aux pieds des basiliques... Mais l'ambiance y est bonne !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JMJ krakow 25 et 26-27 JMJ krakow 25 et 26-27  

Commence alors le pèlerinage au milieu de milliers de pèlerins de tous les pays ! Même si le nombre ne facilite pas le recueillement, la beauté de la basilique de Saint Jean-Paul II, avec les mosaïques de Rupnick, impressionne ! Tout comme la chasuble blanche que portait Jean-Paul II le jour de l'attentat en mai 1981

On entre dans la belle basilique de la Miséricorde par la Porte Sainte. Chacun vit e passage comme il le souhaite, aidé par le mot de Monseigneur Garnier qui a rejoint le groupe avec le père Adam (doyen du Quesnoy). 

Il reste peu de temps pour rejoindre le coeur de Cracovie, manger et gagner la plaine Dlonia pour la messe d'ouverture. Présidée par le cardinal Diwitz, ancien secrétaire du pape Jean-Paul II, l'eucharistie plonge à nouveau les jeunes dans le coeur de la Miséricorde !

 

 

 

 

 

 

JMJ Krakow 27-47 JMJ Krakow 27-47  

Virginie, 19 ans, raconte sa journée : Hier matin il faisait très chaud on a visité le sanctuaire de la miséricorde. C'était impressionant ! On a meme vu la soutane que portait Jean-Paul II lorsqu'il s'est fait attaquer. Au moment du pique nique nous avons fait la connaissance de Portuguais et Slovaques. Nous avons joué tous ensemble ! Nous sommes ensuite parti à Cracovie ou nous avons célébré la messe d'ouverture des JMJ, c'était super !! Il y avait des gens de tous les pays et le ciel nuageux laissait apparaitre quelques rayons de soleil qui se dirigaient vers la Croix.
C'était magnifique ! Le soir j'ai pu faire l'expérience de la miséricorde, m'étant un peu tordu la cheville dans la journée, plusieurs personnes se sont portées volontaire pour me porter jusqu'à l'arret de tram ! Tout le monde était très solidaire, cela m'a beaucoup touché !

 

Le soir, les retours sont un peu laborieux, pas facile de s'orienter dans cette ville sans pouvoir trouver un plan des transports, et sans parler la langue ! Mais chacun finit par retrouver sa famille d'accueil, dans la joie et la bonne humeur, et les pèlerins que nous sommes faisons vraiment preuve d'adaptation et de souplesse !

 

Lundi 25 juillet

 

IMG_3615 IMG_3615  C'est vers 19h que les premiers cars cambrésiens arrivent à Balice. A l'approche du but, les cars se font de plus en plus nombreux et l'émotion monte.... La paroisse de Balice est sur le pied de guerre, ou plutôt le pie de paix, pour accueillir les jeunes nordistes ! Martha, le père Jerzy et les volontaires polonais ont tout prévu et chacun a tôt fait de découvrir sa famille d'accueil.

Mais avant de nous séparer, chacun reçoit son sac à dos JMJ, ses livrets pèlerins, ses tickets restaurant et son pass pour la messe d'ouverture du lendemain et le weekend final. Belle surprise: nous serons placés en A3 et A5, pas trés loin du podium !

 


 

 

Article publié par Marie Payen • Publié Mardi 26 juillet 2016 • 5312 visites

Haut de page