Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Gdansk du 20 au 24 juillet

 

 

JMJ Gdansk 22-23 60 JMJ Gdansk 22-23 60  Dimanche 24 juillet

Un dimanche en famille !

Les programmes sont bien différents selon les familles mais beaucoup rejoignent la plage de la mer baltique pour un temps de détente, de loisirs et de jeux !

L'occasion de donner la parole aux jeunes de la route extraordinaire, notamment à Louis, Emmanuel, Valentin, Rémi, Alicia, Claire, Joséphine, Vctoria, Céline et Elisabeth:`

"j'étais contente sa savoir que je partais aux JMJ en Pologne et encore plus d'y être aujourd'hui où j'ai appris à connaître le groupe"

" on a été trés bien accueilli, notre lgement est trés bien. Le petit déjeuner et les repas sont déliciuex et originaux parce qu'on goutte des spécialités polonaises"

" on a vu un bateau pirate et une mariée avec une belle robe quand on s'est arrêté sur la plage de Sopot pour manger des gateaux et boire un chocolat.

"on a aimé beaucoup de  choses: la visite guidée au musée Solidarnosc où j'ai appris beaucoup de choses, la pièce de théâtre à léglise de Gdynia, les activités que nous avons faites pour les enfants polonais, danser au grand rassemblement de Gdansk"

" j'aime le respect qu'il y a au moment des rassemblements à la messe.

"l'église de Gdynia est trés belle, j'ai prié"

"nous avons été émus quand on a vu le chemin de croix, que c'était beau !"

"j'ai aimé la grande marche avec les gens de tous les pays et le concert à Gdansk"

"le rassemblement international dans les rues, dans le stade, dans l'église, c'était trop trop bien parce qu'on a rencontré des gens de tous les pays."

" nous sommes contents d'être aux JMJ en Pologne avec plein de jeunes qui nous aiment et que nous aimons. On fait comme eux, nous vivons dans une grande solidarité, il y a beaucoup d'entraide: c'est super génial !".

 

 

Aujourd'hui, l'ambiance est à la fête ! Après le repas passé dans nos familles d'accueil nous nous retrouvons à Gdynia-centre pour une après-midi festive. Le maire nous accueille en nous remerciant d'être venu dans sa ville qui célèbre justement ses 90 ans de fondation. Concert de louange, témoignage, évangile de la brebis perdue, danses, ont précédé le flashmob, gaiment présenté par tout notre groupe du diocèse de Cambrai.

Puis, de retour à notre quartier : nous enchaînons sur la fête finale avec notre paroisse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes nos familles d'accueil sont là, ainsi que des jeunes d'Allemagne, d'Ukraine, du Méxique et d'Espagne. Chants et danses traditionnelles polonaises mais aussi ukrainiennes, allemandes, espagnoles, latino-américaines rythment la soirée. Un esprit de famille universelle se respire : simplicité, joie, confiance sont au rendez-vous ! Nous terminons en prière autour d'une grande croix lumineuse au sol, formée des lumignons que chacun a déposés : le geste représente la lumière du Christ que nous recevons dans nos cœurs en ces jours et que nous voulons transmettre autour de nous. Difficile de rentrer se coucher après cette belle veillée !

 

 

 

 

JMJ Gdynia 24-72 JMJ Gdynia 24-72  

Andéol, 19 ans, résume la journée : Dimanche etait une journee en famille. Nous sommes alles a la messe de leur paroisse. Malgre l'appui du magnificat on essayait tant bien que mal de faire un parallele avec la langue francaise. Ensuite avec la famille nous sommes alles a la plage, nous avons pu nous baigner, jouer au foot avec les enfants. C'etait un vrai moment de partage. Il y avait un parc d'attraction non loin de la plage, jai pu faire un manege qui ma rappele le saut en parachute! Le soir, c'etait un temps de partage spirituel. La veillee s'est deroulee au son des chants et de differents temoignage. C'etait la veillee finale, pleine de chaleur et de reconnaissance.

 

 

JMJ Gdansk 25 3 JMJ Gdansk 25 3  Voilà, c'est le dernier moment de cette semaine en diocèse d'accueil : la messe d'action de grâce et d'envoie... l'émotion se fait sentir : les liens créés avec les familles d'ici, le temps passé avec tous les jeunes volontaires, ont construit une sincère fraternité. Après remerciements mutuels, et applaudissements à n'en plus finir, nous comprenons que tout ce que nous avons vécu ici n'est pas fini. Pas seulement parce que nous allons à Cracovie, mais parce que plus que des souvenirs, ce sont des expériences vivante qui restent gravées dans nos cœur. Une très belle homélie rappelle qui sont les plus grand parmis nous : en l'occurence, ce sont nos amis extraordinaires !

 

 

 

Léa, 17 ans, raconte : J'ai été marqué par la joie que nous a apporté la famille ce matin avant le grand départ pour Krakow. La messe a été joyeuse et émouvante avec toutes les nationalités différentes qui se mélange. Au moment du départ les familles étaient tristes et joyeuses de nous avoir connu. Cette journée a été pour moi très émouvante.

 

 

Samedi 23 juillet

 

 

IMG_7278 IMG_7278  Aujourd'hui, c'est le festival des nations à Gdansk ! Pour une messe internationale, tous les jeunes accueillis dans le diocèse de Gdansk se retrouvent puis convergent ensemble vers le "festival des nations". Le soleil est de la partie, et les jeux, discussions, échanges entre jeunes vont bon train.

 

Nathan, 21 ans, raconte : Pour ce troisième jour à Gdynia, nous sommes allé à Gdansk retrouver des diocèses de nombreux pays. Une ambiance de folie était au rendez vous, drapeaux et bonne humeur planaient au dessus de la foule chantant l'hymne des JMJ. Le cortège enflammé s'est mis en route à travers la ville pour rallier la basilique où une nuée de prêtres et d'évêques devaient donner la messe. J'ai beaucoup aimé cette marche où nous étions tous mélangés et jamais perdus à la fois; où nous pouvions discuter ou chanter avec des jeunes ou des prêtres et où tout le monde était au même niveau. Pas d'estrade ni d'autel mais juste une foule débordant de joie, en chemin, dans laquelle même les évèques se mélangeaient. J'ai été surpris par l'absence de compétition entre les différents pays: à chaque chant lancé par un pays, les autres applaudissaient en rythme en encourageant les chanteurs. Peut être est-ce grâce à l'aspiration commune de ces jeunes du monde entier, le Christ. En tout cas je me suis senti accueilli de tous les côtés dans cette foule, et en phase avec tous les participants.

 

Hugo, 17 ans, a aussi été très positivement parqué par cette journée : ça a marqué pour moi le véritable début du pélerinage, nous avons eu un concert et tout le monde chantait, dansait ! C'était le partage d'une grande joie !
Nous avons mangé et joué ensemble sans barrière de la langue. C'était un partage fraternel. Je retiens une journée très positive qui marque le premier pas vers Cracovie !

 

Alice, 17 ans, a les mêmes impressions : Entre diocèses internationaux nous nous sommes tous réunis pour un festival où nous avons partagé des jeux, des chants.. Avec différents pays du monde. Vive les JMJ où la joie nous inonde (c'est beau ça aussi comme rime !!)

 

Yvanie, 27 ans pense la même chose : Aujourd'hui j'ai vraiment aimé le festival des nations de ce matin avec les différentes rencontres avec les nombreux pays qui participent aux JMJ la marche dans la ville en musique et chants m'a vraiment apporté beaucoup de joie et d'espoir en ces temps difficiles​

 

 

 

 

Vendredi 22 juillet

 

 

 

 

 

 

JMJ Gdansk 22-23 50 JMJ Gdansk 22-23 50  

Ce matin, après la messe, nous reprenons pour cette deuxième journée les ateliers. Agathe, 17ans de Cambrai, raconte :

Le matin j'ai participé à l'atelier de nouvelle évangélisation. Nous avons réalisé une statue humaine : une personne desespérée à genoux, une autre personne lui tient la main, une lui fait un bisou, une lui tend un manteau, une de l'eau, un pretre les bénit et en fond il y avait une croix. On a apprit que l'évangélisation se fait également par les concerts et des musiques qui nous montrent tout l'amour que Jésus a pour nous.

Puis, nous partons pour marcher le long de la plage jusq'au Sopot, après une introduction par le Père Emmanuel Canart. Chacun avait donc plusieurs choix pour vivre cette marche le long de la mer : en silence, en priant en groupe, en discutant sur une phrase d'évangile etc.

J'ai choisi de prier le chapelet, c'était inhabituel et très beau de lier la mer et le chapelet témoigne une jeune Cambrésienne.

 

 

 

JMJ Gdansk 22-23 53 JMJ Gdansk 22-23 53  

Puis, notre évêque Mgr Garnier nous a rappelé notre responsabilité de Chrétiens dans ce monde. Julien, 27 ans, témoigne : "J'ai beaucoup aimé les figures de sainteté que Mgr Garnier nous a présentées. J'ai aimé aussi qu'il présente ce que chaque Pape a pu apporter à l'église dans les différentes périodes. Il nous a aussi rappelé toute la responsabilité que nous avions dans le monde d'aujourd'hui et pour le futur..."

Pierre, 20 ans, de Bavay, a surtout été touché par sa présentation du Dieu qu'il aime. Cela m'a permis de découvrir notre Dieu avec un œil différent mais à la fois qui m'a permis de faire un point sur ma façon de voir le Seigneur

 

 

 

 

Puis nous sommes revenus vers Gdynia pour vivre tous ensemble un chemin de croix très bien préparé dans la ville avant de retrouver nos familles d'accueil. Louise, 17 ans, raconte le chemin de croix : Ce qui m'a le plus marqué dans la journée c'est le chemin de croix d'hier soir. On a pu bien se recueillir, je me suis occupé d'un jeune de la route extraordinaire avec Margaux ce qui nous a vraiment enrichi. On a passé un super moment grâce à lui. L'hymne à la fin avec les différentes nations était très touchant !

 

JMJ Gdansk 22 23-25 JMJ Gdansk 22 23-25  

L'accueil dans les familles reste très impressionnant pour beaucoup de jeunes, comme le raconte Adrien, 28 ans : Pour ma part, je me suis retrouvé avec deux autres jeunes de Cambrai dans une famille composée d'un couple avec ses quatre enfants dont une fille déjà marié et elle-même jeune maman. Grâce à cette fille aînée présente lors de notre arrivée, nous avons pu communiquer en anglais avec la famille lors de la première soirée passée à Gdynia. Chose moins facile dès la seconde journée, le reste de la famille ne parlant pas trop l'anglais. Cependant, grâce au traducteur informatique ainsi qu'avec beaucoup de bonnes volontés, nous pouvons dialoguer un minimum avec  notre famille ; les gestes se rajoutent alors souvent à la parole et nous découvrons de nouvelles façons de communiquer.

D'une manière générale et malgré la fatigue, il est très enrichissant d'échanger culturellement avec des étrangers d'une manière aussi proche qu'en vivant quelques jours au sein de leur foyer et également de voir des visages de personnes et familles chrétiennes diverse et variés.

 

Gwenaëlle, 21 ans, a une super belle impression aussi : J'ai été très émue de l'accueil de notre famille. Ce qui m'a le plus touché c'est les petites attentions dans la maison. Ils nous on mis des mots en français dans chaque pièce. Ils nous ont libéré une armoire. Bref ils nous on accueilli comme faisant déjà parti de la famille. Il n'y a pas eu de barrières. Je crois que j'ai fait l'expérience de l'amour de Dieu à travers eux. Aimer accueillir et intégré gratuitement et généreusement des inconnus.

 

Jeudi 21 juillet

 

JMJ Gdynia 20 21 29 JMJ Gdynia 20 21 29  

 

Première journée à Gdynia ! Après la première nuit en famille (la barrière des langues est plus ou moins bien franchie selon les jeunes et les familles !), les jeunes se retrouvent et partagent leurs impressions: ""Lorsque nous sommes arrivées nous avons très bien été accueillies par notre famille. Ils font absolument tout pour que tout se passe bien pour nous. Lors des repas nous sommes gâtées, ils nous font découvrir des spécialités polonaises. » racontent Louanne et Annaëlle.

Pour Mathilde, 18 ans, ce pèlerinage la fait beaucoup réfléchir :  "Aujourd'hui était notre deuxième  jour à Gdynia . Cette journée a  commencé par une messe ou j'ai accompagné certains chants  au violon. Je ne sais pas où j'en suis dans ma foi. J'y réfléchis. En attendant une réponse à ma réflexion, je prends du plaisir à accompagner les messes en jouant. Après la messe nous avons pris un peu de notre temps pour connaître de plus près l'association Saint Nicolas. Celle-ci consiste à aider les enfants, adolescents, parents ayant des difficultés financières ou autres. Nous avons fait plusieurs jeux avec les enfants. Ils étaient vraiment très heureux et cela fait du bien  de faire plaisir aux gens. "

 

 

Après l'eucharistie matinale qui rassemble tous les jeunes, c'est l'envoi dans les différents ateliers (évangélisation, chants, rencontre de personnes âgées ou malades etc...).

 

JMJ Gdynia 20 21 94 JMJ Gdynia 20 21 94  

La route Popieluszko a la chance inouïe de rencontrer Lech Walesa, proche de Jean-Paul II qui a participé à la chute du communisme: 

Joséphine (20 ans - Condé sur l'Escaut) a apprécié cette chance : "J'ai été ravie de rencontrer Lech Walesa, un homme imprégné de foi qui s`est engage pratiquement toute sa vie pour la lutte des ouvriers. Ses paroles m`ont donne de l`espoir et beaucoup de motivation, étant moi-même engagée dans la protection de l`environnement et des animaux. Les propos de Lech Walesa m'ont redonné confiance en l'avenir. Il ne faut pas avoir peur d'exprimer ses opinions et d`agir. Je regrette néanmoins qu'il n'ait pas mentionne Anna Walentiniewicz, une figure admirable et tout aussi importante de Solidarité."

 

D'autres sont allés au musée de l'émigration : "cela a été très instructif et nous a permis de découvrir dans quelles conditions s'effectuaient les trajets selon les classes sociales. L'après midi nous avons visité le centre européen de solidarité. Ce musée est très bien fait et très intéressant, il permet de comprendre les difficultés qu'a connu la Pologne et comment certains ont cherché à les surmonter.".

 

JMJ Gdynia 20 21 3 JMJ Gdynia 20 21 3  

Bertrand, lui est surtout marqué par l'accueil dans les familles : Hier soir nous sommes arrivés dans nos familles d'accueil. Et quel accueil !! sourire et plats de tout genres étaient au rendez-vous. malgré la barrière de la langue, on peut deviner la joie de ces polonais de nous accueillir.

aujourd’hui, je suis allé rendre visite a des enfants dans un centre pour enfants dans une situation d'handicap. Voir tout ces enfants malades m'a tout de suite rappelé la chance d’être en bonne santé. entre espagnol et français nous avons ainsi participé aux activités. les JMJ ont bien commencées et les mots clés: rencontre et service .

 

 

 

JMJ Gdynia 20 21 71 JMJ Gdynia 20 21 71  

 

 

Le soir, la route Szopen rejour la pièce "Choisis la Vie" qui est traduite simultanément en polonais, anglais et espagnol ! Cela devient donc une pièce internationale !

Les Polonais semblent beaucoup apprécier cette pièce sur la vie de Jean-Paul II et l'investissement des jeunes pour la faire découvrir. C'est un succès qui récompense tout le travail au long de l'année, des jeunes, de leur aumônier et de beaucoup de personnes !

Un moment de grâce !

 

 

 

Mercredi 20 juillet

 

Les cars Cambrésiens convergent vers Gdynia. Tandis que certains roulent directement vers notre paroisse d'accueil, certains groupes ont la chance de faire escale à Czestochowa ou Auschwitz.

Orianne (18ans de Fenain) a apprécié son passage dans le sanctuaire marial : "Nous sommes partis tôt pour rejoindre Czestochowa. La visite du sanctuaire était courte mais très bien, elle s'est déroulée en autonomie. J'ai été marquée par le tour que l'on pouvait réaliser autour de la Vierge à genoux." Elle évoque aussi la suite de sa journée: "Dans le bus pour rejoindre Gdynia nous avons vu un film sur Jean-Paul II qui était très intéressant et un réel apprentissage.

Quand je suis arrivée dans la famille j'étais très contente ils sont super sympa et on arrive à se faire comprendre. La messe du soir était très impressionnante car en plusieurs langues !"

 

Même impressions pour Marie  (Valenciennes) : Aujourd'hui  le car rouge s'est levé  de très bonne  heure ( toujours dans la bonne humeur) pour aller visiter le sanctuaire de Czestochowa  C'est le plus célèbre sanctuaire marial  de Pologne  et il attire une foule de pèlerins du monde entier.

Nous étions très heureux de croiser autant de jeunes qui comme nous allaient bientôt rejoindre Cracovie  pour les Jmj  et j'étais très fière de porter mon drapeau français. Le moment qui m'a marquée a  été quand nous avons rencontré des JMJistes  sud coréens.  Nous étions super enthousiastes de leur partager notre périple de JMJ (Merci l'anglais !) Et nous nous sommes bien amusés à tout leur raconter. Finalement une journaliste polonaise nous a entendus discuter et nous a demandé de chanter l'hymne des JMJ  en français pour la radio. Ça a  été un beau moment. Nous avions tous et toutes hâte de rentrer encore plus dans l'atmosphère des JMJ avec des personnes de différents pays qui nous ont tout de suite accueillis avec beaucoup de joie.

 

Domitille (23 ans de Cambrai) quant a elle, est passée par Auschwitz :

"J'avais une appréhension par rapport à Auschwitz mais finalement ça s'est bien passé. Je l'ai vécu comme un pèlerinage pour ne pas oublier l'histoire.  On ne pouvait pas rentrer dans les bâtiments mais la visite c'est faite en silence . J'ai ressenti beaucoup de tristesse en lisant les témoignages des gens ayant survécus et des histoires choquantes. Le soir j'ai rencontré ma famille et j'ai été agréablement surprise de la chaleur de leur accueil !'

 

Les Cambrésiens sont tous marqués par l'accueil chaleureux et généreux des familles. Pauline livre ses impressions: " L'accueil des polonais,  nous a beaucoup marqués et touchés.  Dès notre arrivée, nous avons tout de suite ressenti une ambiance joyeuse et fraternelle. Echanger avec eux est parfois difficile à cause de la barrière de la langue. Mais un simple geste, un sourire, une attention, nous permet quand même de partager ensemble, et de retenir l'essentiel. L'avantage de vivre dans une famille typiquement polonaise, nous montre leurs habitudes, qui sont parfois différentes, mais nous sommes animés la même Foi qui nous rassemble."

 

Le dernier des 5 cars cambrésiens arrive juste pour la première messe, en soirée. Elle rassemble les autres groupes accueillis avec nous: des ukrainiens, des allemands et des espagnols. Tous ont un lien avec une communauté des serviteurs de l'Evangile et de la Miséricorde, comme le groupe cambrésien venu à Gdynia grâce aux serviteurs de Valenciennes . Lucie Deconink (18 ans - Condé sur l'Escaut) est impressionnée par cet accueil et cette première messe: " " Les eucharisties sont toujours des moments intenses et magnifiques à la fois. Les cadeaux offerts par la paroisse sont d'une extrême gentillesse et le sourire est toujours au rendez-vous. C'est impressionnant de voir tant de bénévoles présents pour nous aider ainsi que les familles qui sont heureuses de recevoir des croyants chez eux pendant 5 jours. C'est toujours une étonnante surprise de voir tout ce qu'ils nous préparent, tout ce qu'ils font pour que l'on vive quelque chose de profond et de très agréable. Je n'oublierais jamais leur gentillesse. "

Article publié par Marie Payen • Publié Vendredi 22 juillet 2016 • 3661 visites

Haut de page